jeudi 28 février 2008

Plaque arrière

Quelques nouvelles fraîches.

je risque de progresser un peu moins vite car notre famille vient de s'agrandir avec une petite Charlotte.

De plus mon ordinateur est HS, il a fallut que j'en achète un autre en catastrophe ce qui a pour effet de me ruiner et de ne peux plus me permettre d' accéder à mes photos (il va falloir les sauvegarder).

j'ai eu le temps de finir la plaque arrière.


Il y a deux choix possibles:

Peindre la plaque en noir pour avoir l'inscription en blanc ( d'où lettres lumineuses mais coton à effectuer proprement) ou laisser la plaque blanche avec les inscriptions ajoutées en noir. Je choisis cette deuxième solution car c'est plus facile à effectuer, c'est assez joli et c'est plus efficace comme lumière arrière.
Pour cela, il faut une plaque de plexiglas translucide, un jeu de lettres et de chiffres pré-découpés et une pochette document en plastique rouge transparent.





Le budget total tourne autour de 20 euros, ce qui est correct car avec ça on peut faire au moins 5 ou 6 plaques (on va pouvoir en donner aux copains).
On taille la plaque que l'on met en place:

Ensuite on prépare les chiffres et lettres nécessaires pour la plaque, ont les collent sur une feuille millimétrée siliconée et on effectue le transfère sur le plexiglas.


Le résultat est honorable.



Pour finir, je découpe deux rectangles dans la pochette ( je les superpose car un seul ne fait pas assez rouge) en laissant une patte qui sera prise dans une des deux vis de fixation de plaque.



Finalement, c'est assez réussi.



Je compte utiliser le même procédé pour la plaque avant mais en blanc sur noir.

Après réflexion, je n'inscrirais que 1935 dessus, c'est en général la question que ce pose les gens. Le HD pourrait faire un peu trop harley davidcon et pour inscrire 350HD1935, la plaque est trop petite et ça fait brouillon.

A venir tous les petits soucis de réglages qui me sont arrivés depuis que je roule. Il y a plein de petites choses qui clochent et qu'il m'a fallut (ou qu'il me faudra) résoudre pour rouler tranquille.

Il y aura également un petit avis sur les sensations de conduite, la facilité de prise en main et bien sûr les premiers boulons perdus en route...

samedi 16 février 2008

Catalogue 1935

Le fait d'être de 1935 donne à ma machine un plus indéniable: celui d'être de l'année où est sorti le catalogue de présentation des usines terrot.


Je viens d'en faire l'achat récemment sur Ebay. Le prix m'avait un peut refroidi (30 euros port compris). Après réception du catalogue je suis ravis de mon achat. La personne qui le vend en a plusieurs et les vend au compte gouttes depuis plusieurs mois: si vous hésitez, je vous conseille d'en prendre un avant qu'il n'y en ai plus et ce pour les raisons suivantes:

En photo, on ne se rend pas compte et ça ressemble à une feuille de chou parmis tant d'autres. C'est qu'en fait le format est très grand (34cm par 25) et que les photos sont assez bonnes, le tout avec 16 pages.

En plus, le vendeur a dû mettre la mains sur un carton complet car mon modèle est neuf d'époque, les coins étaient encore attachés quand je l'ai feuillété: le papier est certe un peu cuit par les ans, mais un exemplaire neuf de 73 ans, je pense que le prix demandé est justifié.

Quelques photos:

La presse d'emboutissage des dessus de réservoirs:

Des caisses de cylindres-pistons tout neufs:

L'emboutissage des tambours de freins:

Une chaîne de montage (je ne pensais pas que c'était aussi élaboré pour l'époque):

Le chromage (admirez la belle rangée de réservoirs tuye aérostyle tout juste chromés):

Usinage des bielles:

Pliage des tubes de pot:

Mise en ligne des cadres:

Usinage des carters moteur (stock impressionnant):

Et ce n'est que 5% de ce qu'il y a. Les modèles représentés sont surtout des HML ou des culbutées, préstige oblige. Mais je me plais à imaginer qu'une pièce au moins de ma machine pourrait être en photo.

Il y a en plus un petit historique de la marque, la vie des ouvriers, le catalogue 1935 des cycles et des motos, les atteliers de confection des poussettes, le département recherche, l'activité sportive de la marque...

Ce catalogue est une vrai mine d'informations sur la marque et nous permet de nous plonger un peut plus dans l'ambiance d'époque de notre moto préférée.

jeudi 14 février 2008

Révision des freins

Depuis un bon bout de temps il faut que je révise mes freins.
J'avoue que ça me rebute un peu car on peut y passer des heures sans résultat. Le principe du tambour, ça marche bien quand c'est neuf, après, c'est la galère et parfois, à quelques millimètres près ça peut être tout ou rien.

Maintenant que la moto roule, je n'ai de toute manière pas le choix.

Premier constat, quand je compare les deux jeux de machoires que j'ai (celles de la HLG et celle présentent sur ma HD) je constate que les premières font 2 cm de largeur là ou les deuxièmes font 2,5 cm. C'est un plus non négligable. J'avais déjà fait part de mes doutes sur l'origine des roues qui se trouvent sur ma machine. Je supposais qu'il s'agissait de roues de terrot après guerre (largeur des tambours plus grande et roue montées sur roulements classiques à l'avant et timken à l'arrière).

Je reviens sur mes convictions car après m'être reporté au catalogue de pièces détachées pour les HD de 1937, les moyeux ont déjà des roulements et donc sont semblables aux terrots après guerre.

La révision que je vais effectuer consistera à contrôler le bon fonctionnement des freins: freinage bien sûr mais également bon rappel des machoires.

Après démontage, premier problème: les garnitures changées récemment étant trop épaisses, l'ancien propriétaire a remonté les machoires directement sans placer de plaques métaliques sur les portées de came.




Evidemment, les portées sont déjà marquées après peu d'usage. L'aluminium n'a pas la résistence necessaire. A la longue, risque de perdre son freinage et de creuser les portées.


Je décide de remédier à ce problème avec de la tôle de 1 mm.



En place,


ça va déjà mieux mais il y a un risque que les machoires frottent.

Sur les machoirs de HLG, le système utilisé est composé de deux plaquettes d'au moins 3 mm d'épaisseur fixées avec quatre vis. J'ai essayé sur mes machoires arrières, mais il m'a fallut enlever tant de garniture avec des dixaines de démontages-remontages pour vérifier ci ça passe que j'ai préferé faire comme décrit plus haut pour l'avant.

Un autre avantage de mes moyeux, les paliers/guides des cames sont vissés alors que sur les autres, ils sont emmanchés en force. Pas très pratique pour l'entretiens. Je voulais récuperer les anciennes flasques en alu, il a fallut les exploser pour démonter.

Pour l'arrière, le support de machoir à été massacré. Je décide de récuperer celui de HLG en parfait état.

Ont remonte ensuite tout en graissant abondemment l'axe de came et un peu l'axe pivot des machoires.

Pour le rappel des machoires, c'est pas terrible et malgrès tous mes efforts, rien à faire, ça frotte. Seule solution, remplacer les ressorts d'origine qui se sont probablement détendus.

A gauche, ceux trouvés sur une bourse, à droite ceux d'origine. J'ai pris bien plus court mais également plus élastique. Ca tire plus fort mais surtout le rappel est bien meilleur.

Pour l'arrière, je ne change qu'un ressort sur les deux.

Remontage sans flasque arrière(le modèle acheté le mois dernier n'est pas le bon), remontage de la pédale arrière, de l'axe, positionnement de la came vers le haut (j'ai vu un peu tout les montages mais après vérification sur les catalogues d'époque, je suis à peu près certain que c'est comme cela).

Après avoir testé le remontage, le rappel des machoires est parfait. Je suis contant car c'est assez galère d'y arriver, il n'y a cas voir le nombre de machines avec la pédale arrière pendante ou avec un ressort de rappel artisanal, voir un bout de chambre à air faisant office de rappel.

Pour le freinage, l'arrière est très puissant (pour un frein arrière de 1935, CQFD). Par contre l'avant, un fantôme. Il faut dire qu'il a fallut également réduire un peu l'épaisseur en utilisant une feuille de papier de verre posée sur l'établit. Ca passe mais peut-être que ce n'est pas symétrique. A revoir mais pas pour le moment, j'ai d'autres souccis à régler.

samedi 2 février 2008

Premiers tours de roues

Je suis en train de peaufiner le remontage. Il faut s'occuper du compteur avec son renvoi d'angle, des freins, du pot qui fuit de partout, du guidon avec ses commandes qui se dérèglent, des vis qui se font la malle (ça vibre un mono).

J'ai récupéré le levier de frein.

C'est un ancien qui a plus de 80 ans qui fait ça depuis plus de 60 ans qui me l'a ressoudée car c'est très difficile. D'après lui, les leviers sont faits avec des rebus de métal: pas d'homogénéité, franchement ingrat à réparer. Il a tout de même réussi fort honorablement mais son conseil pour la prochaine fois: tu roules tordu ou tu jettes (il a passé une journée complète, ça doit énerver).

J'ai récupéré le cuvetage du phare de HC4 car celui d'origine est trop profond et tape dans le compteur de vitesse. Je comprends mieux que les modèles vendus avec compteur avait des phares avec une sorte de verrue pas jolie en bout pour mettre le compteur. Une fois en place, ça va bien, je positionne une ampoule et je serre le tout. Je viens de faire l'achat d'un verre de phare strillé avec le C de Cibié au centre. Je l'attends.

Mauvaise nouvelle (toutefois prévisible): la pompe à huile est fuillarde. Au bout de trois ou quatre jours, elle est pleine. Je me souviens effectivement que la bille était légèrement marquée. Je compte monter un robinet sur l'arrivée d'huile pour règler ce problème mais le soucci, c'est les robinet d'essence dont je dispose sont pour du tube de 6mm (essence) alors que l'huile est en 8mm. On verra mais il faut faire quelque chose car si je laisse plus longtemps, je peux tout casser par surpression ou retrouver l'huile par terre (tout dépend si le trou de l'embiellage est ouvert ou obturé). De toute façon, ma moto fume tellement (dû à ce fameux surplus) que rien que pour ça (les voisins vont finir par se lasser) il faut que ça cesse.

Je viens de mettre en place le renvoi d'angle avec compteur:

En fait il y en a deux: un classique, et un mis au cul du compteur pour éviter justement d'être gêné par le cuvetage. J'avais acheté cet objet à tout hasard car j'avais entendu qu'il y en avait dans les Terrots, bien m'en a pris.

Mais comme je ne dois pas y arriver (c'est écrit et ça fait deux ans que ça dure) la couronne est tellement petite que je ne peux pas la fixer. Il va falloir adapter. Comme j'en ai marre, je laisse pour l'instant. C'est dommage, rien que le fait de mettre le compteur, le renvoi d'angle et cable, ça m'a pris deux heures (avec le phare, je le reconnais).

Malgrès tout cela, et puisque j'ai un frein avant (qui freine fort mal d'ailleurs), je tente un petit tour de parking:

video

Pour fumer, ça fume. Mais c'est un plaisir et j'ai pu tester la boîte. Par contre, je ne me moquerais plus jamais des maladroits: j'ai oublié de mettre l'attache rapide, d'où un trainage de chaîne et un arrêt obligatoire (mais sans casse). J'avais pourtant pensé à resserer et vérifier (presque) tout.


video